9 points à vérifier avant tout achat immobilier



Que vous souhaitiez acheter un bien immobilier dans l’ancien pour en faire votre résidence principale ou pour un investissement locatif, il a plusieurs points qu’il faut vérifier à tout prix avant la signature d’un compromis de vente.

Lors de la visite d’un bien, on se trouve souvent emporté par la première impression que l’on a lorsque l’on y entre.
Luminosité de la pièce, l’odeur qu’elle dégage, la hauteur sous plafonds qui font paraitre la pièce plus grande, etc. sont d’autant de petits détails qui font que vous allez vous sentir bien, ou pas, dans les premières secondes de visite.

Cependant, il est important de ne pas oublier de vérifier certains points au risque de le regretter plus tard. Nous avons listé pour vous 8 points de vérification indispensable avant l’achat de votre bien immobilier. Ouvrez l’œil.

Si vous avez un doute, n’hésitez pas à consulter un expert pour vérifier que le défaut en question ne soit pas un véritable frein à l’achat (maitre d’œuvre, architecte ou encore un artisan du corps de métier concerné).

1. Les murs


Tout d’abord, examinez avec attention les murs de la maison (ou de l’appartement).

Si la maison est encore meublée pendant votre visite, demandez l’autorisation de regarder derrière les meubles, et sous les tapis.
Observez attentivement les murs et les plafonds pour vérifier qu’il n’y ait pas de fissures ou encore de traces d’humidité (recherchez l’éventuel présence de salpêtre ou de remontées d’humidité à l’intérieur de la maison).
Si c’est le cas, il peut s’agir d’une mauvaise ventilation ou encore d’infiltrations d’eau ou de remontées d’eau par le sol.

De plus, il ne doit pas y avoir la moindre tâche sur le plafond car il s'agirait certainement une infiltration d’eau et auquel cas il vaut mieux questionner le propriétaire ou l’agent qui vous fait la visite.


2. L'isolation


Autre point important, l’isolation du bien. Avant d’acheter un bien immobilier, il faut penser à ce qu’il vous coutera, une fois acquis.
S’il s’agit d’une résidence principale, évidemment c’est votre confort et votre note personnel d’électricité qui risque d’en pâtir si le logement est mal isolé.

Si par contre il s’agit d’un investissement locatif, si l’isolation est mauvaise et que votre locataire a une note de chauffage démesurément élevé dès le premier hiver qu’il passe dans le logement, il a de fortes chances qu’il ne reste pas l’année suivante.

De plus, les normes énergétiques deviennent de plus en plus drastiques.

Donc si vous devez isoler le bien que vous souhaitez acheter, calculer bien ce pôle de dépenses pour ne pas avoir de mauvaises surprises (doubles vitrages, isolation des combles ou des sols, doublage éventuel des murs, installation de nouveaux chauffages, etc.)


3. La ventilation

Dans le même esprit, faites vérifier la ventilation de la maison, pas seulement celle des pièces d’eau mais de tout le logement.

En effet, si l’air ne circule pas correctement et/ou ne se renouvelle pas, il y a fort à parier que de l’humidité pourra se développer et faire des dégâts.

Paradoxalement, plus la maison est isolée, plus les dégâts peuvent être importants.


4. La toiture


En cas d’achat d’une maison, vérifiez l’état de la couverture (tuiles cassées, présence de mousses, etc. et celui de la charpente (infiltrations, etc.). Passez également au crible l’étanchéité des vasistas et fenestrons qui y sont intégrés.

S’il s’agit de l’achat d’un appartement dans l’ancien et donc en copropriété, renseignez-vous si le ravalement de façade et la toiture sont des points qui ont été abordé dernièrement en assemblée générale ou si des travaux avaient déjà été engagé par le passé.

Ces deux pôles de dépenses de charges exceptionnelles peuvent être particulièrement importants.


5. Les ouvertures


Ouvrez-les toutes et vérifiez leur état général. Si elles sont en mauvais état, il y a fort à parier que l’isolation de l’appartement est mauvaise et que vous risquez de vous retrouver avec une importante note de chauffage à la fin de l’hiver…

Si jamais vous prévoyez de les changer, vérifiez que ce soit des tailles standards car si la maison comporte de nombreuses ouvertures avec des dimensions non standards ou encore si les dormants sont en mauvais état, le coût du remplacement risque d’être beaucoup plus important.


6. Les installations qui ont été faites


Vérifiez qu’il n’y ait pas de fils visibles dans l’appartement. Il est important d’également vérifier la présence de prise de terre (normalement obligatoire mais pas toujours présent dans la pratique) ainsi que l’état du compteur électrique (présence d’un différentiel 30ma).

Pour la chaudière ou le chauffe-eau, jetez un œil voir s’ils ne paraissent pas entartrés et demandez le carnet d’entretien au propriétaire.

Dans les pièces d’eau, on vérifie également les robinets et plus précisément l’écoulement de l’eau. Pensez à vous faire préciser la date de réfection de la plomberie.


7. Les contraintes d’urbanismes ou de règlement de copropriété


Que vous achetiez en copropriété ou pas, on ne peut pas toujours faire ce qu’on veut chez soi !

Si vous achetez un appartement en copropriété, c’est le règlement de copropriété qui vous indiquera ce que vous avez le droit de faire, ou non.
Par exemple, il se peut que l’installation de bloc de climatisation a l’extérieur du bâtiment soit totalement interdite.

Si vous prévoyez d’acheter une maison, sachez qu’il peut aussi y avoir des interdictions liées aux contraintes d’urbanisme imposée par la ville : agrandissement du bien, création d’une piscine ou surélévation du bâtiment. Vérifiez donc au préalable, que les documents d’urbanisme ne vous empêchent pas de réaliser vos projets de travaux.


8. Les charges de copropriété


Cela peut paraitre évident de le dire mais pourtant, il nous semblait important de le préciser. Le règlement de copropriété n'est pas le seul document à scruter avant d'acheter. Veillez également aux dépenses que vous devrez engager après votre achat.
Pour cela, plusieurs documents doivent être mis à votre disposition par l'agent immobilier.

Tout d'abord le décompte des charges de copropriété qui vous indique la charge annuelle à prévoir mais aussi le carnet d'entretien ou encore le dernier procès-verbal d'assemblée générale de copropriété.

Celui-ci vous indiquera si de grosses charges sont à prévoir dans les mois à venir, si par exemple la réfection d'une façade a été voté ou encore l'installation d'un nouveau portail électrique.


9. Et bien sûr l’emplacement !


On ne le dira jamais assez, l’emplacement, l’emplacement, l’emplacement !
Si c’est pour un investissement locatif, on se laisse parfois avoir par le prix particulièrement abordable par rapport au bien. Mais, il y a quand même quelques points à vérifier : la demande locative sur la ville bien sûr mais on vérifie aussi que le logement soit bien placé dans la ville, ce qui veut dire en cœur de ville ou à proximité des écoles, des transports et des commerces.

Et la bonne nouvelle, c’est que Google Maps est capable de vous dire absolument tout ce qui se trouve autour du logement que vous visez.

Mais ça ne suffit pas, prenez le temps de faire tout le tour du quartier à pieds, au moins une fois en week-end, et une fois un jour dans la semaine.



Quels que soit la maison ou l’appartement que vous visitez, ne vous laisser pas influencé par une belle décoration, ni décourager par des peintures à refaire ! Prendre les avis de vos proches est souvent une bonne idée pour avoir plusieurs avis objectifs.

Et encore une fois, faites appel à un professionnel si vous avez un doute.

A vos visites !
Image

Derniers Articles

Agent Immobilier, accédez à vos offres.

Vous êtes un professionnel de l'immobilier ?

Gagnez en visibilité sur votre secteur !