Your browser does not support JavaScript!7 erreurs à éviter quand on vend son bien immobilier

7 erreurs à éviter quand on vend son bien immobilier


Lorsque l'on met son bien immobilier en vente, il est important de suivre certaines règles afin de ne pas porter préjudice à la vente.
Dans cet article on vous expose :

Les pièges à éviter pour bien réussir sa vente

1. Surestimer le prix

Bien souvent, c’est la première erreur commise lorsque l’on souhaite mettre son bien en vente.

En effet, de nombreux paramètres peuvent vous inciter a fixé votre prix plus haut que le prix du marché. Il peut s’agir par exemple de l’affecte que vous pourriez avoir envers votre bien puisqu’il regorge de (bons) souvenirs ou encore du fait que vous ayez dépensé de l’argent pour faire des travaux.

Le prix de vente d’un bien immobilier est fixé par la balance entre l’offre et la demande. Faire appel à un professionnel de votre secteur est indispensable pour connaître la valeur réelle de votre bien au moment de votre mise en vente.

L’estimation de votre maison doit se baser sur des faits : superficie, état, localisation, prix au m2 du secteur, voisinage et vis-à-vis, etc.

Si vous souhaitez toutefois « tenter » de mettre le bien sur le marché à un prix plus haut que celui de l’estimation, ne maintenez pas ce prix si le logement ne présente que peu d’intérêt.

En effet, votre propriété pourrait se déprécier si elle reste trop longtemps à la vue des acquéreurs à un prix déraisonnable.

Si vous ne recevez pas d’appels après 2 ou 3 semaines de commercialisation (ou que votre agent immobilier n’a pas de visites), il est dans votre intérêt de réduire le prix très rapidement pour limiter les dégâts.

Le succès d’une vente immobilière dépend en grande partie du fait que le bien soit proposé au prix du marché.


2. Abuser des superlatifs dans son annonce

La rédaction d'une annonce immobilière est une tâche complexe. Elle doit mettre votre bien sous son meilleur jour sans pour autant en faire trop ou cacher la vérité.

User des superlatifs peut être tentant mais l’effet produit est bien souvent l’inverse s’ils ne sont pas utilisé à bon escient.

« Magnifique maison », « Superbe appartement », « Une vue incroyable » sont des expressions à employer avec minutie car les acquéreurs ne sont pas dupes.

Il est nécessaire que vous restiez tout à fait transparent avec eux pour ne pas renvoyer une image négative.

Pour le texte de l’annonce immobilière, il doit être clair, concis et descriptif, et doit être accompagné de belles photos qui mettent en avant les points forts du bien.

Le titre de l’annonce doit indiquer la nature de la maison (maison contemporaine, maison de ville, etc.), sa superficie (en m²), ses principales qualités (lumineuse, spacieuse, bien équipée, etc.) et ses petits plus (avec jardin, avec balcon, avec véranda, etc.).


3. Multiplier les mandats simples

Beaucoup de particuliers ont tendance à vouloir essayer de vendre en direct dans un premier temps mais se rendent compte une fois le bien en ligne, que la tâche n’est pas si aisée.

Ainsi lorsque celui-ci souhaite finalement mettre en vente sa maison en agence, bien souvent se pose la question de quel(s) professionnel(s) contacter.

Si vous avez acheté il y a 3, 5, 10 ans ou même plus, vous n’avez pas forcément conservé les coordonnées de l’agent qui vous a vendu le bien et vous allez donc rechercher des agents ou conseillers immobiliers autour de chez vous.

Il est primordial d’avoir une stratégie de mise en vente car multiplier les mandats simples avec plusieurs agences peut s’avérer être une erreur.

En effet, pour l’acquéreur, voir votre bien apparaitre dans les vitrines et sur les sites internet de nombreux professionnels semaine après semaine peut renvoyer des signaux négatifs puisqu’il se dira que si l’agence A ne l’a pas vendu et qu’il y a X agences sur le bien depuis, c’est qu’il y a forcément un problème avec le bien.

De plus, un bien qui est donné en exclusivité a beaucoup plus de chances d’être vendu rapidement et les professionnels de l’immobilier pourront débloquer un budget communication beaucoup plus important pour le bien.


4. Cacher les défauts

Ce n’est pas toujours facile mais c’est absolument nécessaire au bon déroulement de la vente : il ne faut pas chercher à cacher les défauts de votre maison.

En effet, quelques soient les « vices » de votre logement, l’acquéreur se rendra compte tôt ou tard qu’ils existent et pourra se retourner contre vous.

S’il s’en rend compte avant la vente, il n’ira pas jusqu’au bout et ce sera une perte de temps et pour vous, et pour lui. Et s’il s’en rend compte après la vente, il pourrait vous attaquer pour « vices cachés » et faire annuler la vente (selon la gravité des défauts cachés bien sûr).

Le logement doit être présenté tel qu’il est et bien que vous ne soyez pas obligé de tout mentionner dans l’annonce, vous devez vous montrer transparent avec les potentiels acquéreurs pour ne pas qu’ils aient de mauvaises surprises plus tard.

De plus, les diagnostics immobiliers sont des pièces qui permettent à l’acquéreur d’être précisément informé sur l’état du bien et l’acheteur sera informé par son notaire des éléments qui lui ont été cachés.


5. Choisir un ami comme agent immobilier

Une des erreurs les plus communes lorsque l’on met en vente son bien immobilier, c’est de faire appel à un « ami » agent immobilier, ou pire « l’ami d’un ami ».

Alors pourquoi c’est une erreur ?

Tout simplement parce que pour estimer correctement votre bien, il vaut mieux privilégier un professionnel de l’immobilier qui travaille sur votre secteur.

En effet, un agent qui connait parfaitement votre quartier sera plus fiable pour vous apporter les bonnes informations. Il connait les biens vendus autour de chez vous, les biens qui sont actuellement en vente, et saura vous proposer un prix adapté. De plus, il aura déjà en portefeuille des acquéreurs potentiels.

Avant de choisir votre agent donc : renseignez-vous sur son profil, le secteur sur lequel il est spécialisé, son réseau ou son agence, ses recommandations et avis en ligne.

Si ses compétences sont prouvées sur votre secteur, la vente sera assurément une vente réussie.

Pour trouver l’agent immobilier qui vous correspond dans votre secteur, rendez-vous sur notre carte : ici.


6. S’imposer pendant les visites

Que vous déléguiez votre vente à un professionnel de l’immobilier ou non, il y a certaines règles à respecter pendant les visites.

En effet, préparer la visite du bien est nécessaire pour mettre parfaitement en valeur le logement. En amont privilégier les heures de visite ensoleillées de façon à ce que la maison soit la plus lumineuse possible et pensez à la désencombrer/ranger/nettoyer.

Pendant la visite, les acquéreurs ont besoin de se sentir en confiance. Présenter le logement et chaque pièce est nécessaire mais il est également indispensable de ne pas prendre « trop de place » pendant la visite.

En effet, leur apporter des anecdotes personnelles sur l’usage de la maison ou même rester trop près d’eux pendant la visite peut empêcher les potentiels acquéreurs de se projeter.

Laissez-les respirer, avancer à leur rythme, s’imaginer aménager la maison à leur goût… mais rester disponible pour toutes les interrogations qu’ils pourraient avoir.

Si vous avez déléguez votre vente à un professionnel de l’immobilier, l’idéal est de le laisser gérer les visites seul pour que celles-ci se passent au mieux.


7. Vendre au mauvais moment

Généralement, la bonne saison pour vendre, c’est le Printemps. Le marché immobilier est saisonnier et la plupart des transactions se concrétisent en été.

En effet, les familles avec enfants préfèrent changer de logements pendant les grandes vacances scolaires d’été pour être prêt pour la rentrée de Septembre.

Les acquéreurs ont également plus de temps à consacrer à leur achat. Les jours se rallongent et le soleil est au beau fixe.

Mettre en vente à cette période précise de l’année, c’est profiter du moment où le marché est le plus actif et donc espérer une vente plus rapide et au meilleur prix.

Mais, le bon moment pour vendre est aussi et surtout le moment où vous êtes prêt à vendre. Cela induit d’être disponible si vous vous en occupez vous-même, pour les appels, les mails, les visites… Mais aussi que le logement soit prêt : si vous avez des petits travaux à effectuer avant la mise en vente par exemple ou si la maison a besoin d’être rangée et/ou désencombrer.
Accéder à la carte des biensJ'accède à la carte des bien !

Derniers Articles

vague
Agent Immobilier, accédez à vos offres.

Vous êtes un professionnel de l'immobilier ?

Gagnez en visibilité sur votre secteur !

Nous utilisons quelques cookies 🍪